Alleluïa, Alleluïa,

La basilique Saint-Nazaire et Saint-Celse est considérée comme le joyau de la Cité. En réalité, c’est l’ancienne cathédrale de Carcassonne car l’évêque y était installé jusqu’au XIXème siècle.

L’architecture de la basilique est remarquable, alternant des éléments de style roman et gothique. L’art roman s’est développé en Europe au début du XIème siècle. Il se caractérise par des arcs en plein cintre (en arc de cercle), des piliers et contreforts souvent massifs, des ouvertures étroites et des sculptures inspirées de motifs végétaux.

L’art gothique, lui, naît en Île-de-France au XIIème siècle. Les édifices gothiques sont élancés grâce aux arcs-boutants (comme des ponts de pierres) et à l’invention de la voûte sur croisée d’ogives. Les vitraux y sont souvent très hauts et colorés. On y trouve aussi de nombreuses gargouilles. Les gargouilles, parfois monstrueuses, ont une double fonction. Elles servent à évacuer les eaux de pluie de la toiture mais aussi à effrayer les mauvais esprits. Au Moyen-âge , la population était très superstitieuse et pensait qu’en terrifiant les mauvaises âmes avec ces sculptures, l’espace sacré de l’église serait protégé.

A cette époque, l’église était un lieu essentiel dans la vie des citadins. Lieu de refuge en cas de troubles, mais aussi et surtout lieu de réunion. Chaque dimanche matin, la population se retrouvait à l’église pour la messe. L’occasion pour les gens de partager des moments de convivialité . L’église était aussi un lieu d’éducation, la population apprenait l’histoire religieuse en écoutant le prêtre mais aussi, en observant les vitraux, les peintures et les sculptures. Ces œuvres d’art étaient en fait comme nos livres. Elles permettaient aux gens de connaître l’histoire de leur religion.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.