Sur les traces du major

Vous êtes sur le point de pénétrer dans un quartier sous haute surveillance. Soyez vigilants et discrets car le Major des armées dispose d’espions de haut vol ! Cependant le quartier militaire donne à voir la perfection défensive de l’architecture de Carcassonne.

L’imprenable porte Narbonnaise 

Majestueuse Porte Narbonnaise

Cette entrée monumentale fut construite sous le règne de Philippe III le Hardi. Composée de 2 tours jumelles de 25 mètres de hauteur, la porte narbonnaise est la vigie de la Cité. Avec ses nombreux assommoirs, sa lourde herse et ses meurtrières en grand nombre, elle protège l’accès principale de la forteresse. On y trouve de quoi assurer la subsistance de la garnison de 50 soldats qu’elle accueille en permanence. La porte Narbonnaise est tout simplement un chef-d’œuvre de l’ingénierie militaire de la fin du XIIIème siècle.

Entre les murailles, les lices

En cas d’assaut, l’ennemi se retrouve pris en tenaille dans les lices entre les deux remparts. Les assaillants vont alors subir les tirs des archers et arbalétriers carcassonnais postés sur la muraille intérieure. De même, on pourra envoyer la cavalerie de part et d’autre et l’ennemi, sera alors, définitivement piégé.

Au Moyen-Âge, les lices étaient aussi utilisées en temps de paix. On y organisait des foires et des tournois pour le plus grand bonheur des citadins. A l’occasion des joutes, les chevaliers cherchaient à impressionner leurs « challengers » avec des cris d’armes tels que « Montjoie, Saint-Denis! » ou encore « Winter is coming »!

Le mur extérieur de Saint Louis

Rempart extérieur

Longue de plus de 1700 mètres, cette ceinture fortifiée fut érigée à la demande du roi Saint-Louis entre 1230 et 1250. Des hommes en armes appelés « mortes payes » avaient pour mission de faire le tour des remparts. Leur tâche était ardue car ils parcouraient la muraille 8 fois le jour et 6 fois la nuit, de véritable athlètes

Un très vieux rempart

A l’époque gallo-romaine, la Colonia Julia Carcasso, située à proximité de deux grandes voies antiques, devient rapidement prospère grâce aux échanges commerciaux autour du vin. Durant la période de paix romaine, la colonie s’étend jusqu’au fleuve, cependant avec les invasions barbares, elle se métamorphose en « castellum » et se recentre derrière une puissante muraille de 1200 mètres de long.

Muraille gallo-romaine

érigé au début du IVème siècle de notre ère par les gallo-romains, ce mur est le tout premier rempart de la cité. Les tours gallo-romaines suivent une forme de fer à cheval, composés de petites pierres et de briques. Ces tours sont moins hautes que leurs homologues médiévales car les machines de guerre antiques étaient moins performantes.

La tradition militaire est donc très ancienne, on peut affirmer que Carcassonne était déjà une forteresse durant l’Antiquité tardive.

Soyez sur vos gardes et donnez vous à fond !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.